Le Musée d’Orsay, stars de la peinture et amour de Monet

OU « Tiens, celui-là aussi il est célèbre ! »

DSC07563

Je me suis mise au défi de fréquenter les musées de Paris. Il y en a tellement ! Malheureusement on prend rarement de temps de visiter ce qu’il y a autour de nous.

Pour une première, j’ai redécouvert le musée d’Orsay, que j’avais visité étant enfant. Et quelle découverte !

DSC07481
A l’entrée du musée

Pour s’y rendre, on peut prendre de RERC jusqu’à l’arrêt Musée d’Orsay ou encore la ligne 12 du métro jusqu’à Solférino.

Le tarif plein est à 14€, il existe un tarif réduit à 11€ et même une entrée gratuite sous certaines conditions.

1 – L’architecture

Le bâtiment en lui-même est impressionnant, cette ancienne gare fût construite pour l’exposition universelle de 1900. On peut encore lire la liste des destinations le long de la façade.

DSC07560
La gare affiche ses destinations

A l’intérieur, on reconnait très bien l’architecture d’une gare. Tout cela a été superbement aménagé avec l’immense hall empli de statues qui dessert un grand nombre de salles sur les côté.

DSC07549
L’intérieur est impressionant

Malgré la place perdue par cet agencement (mais qui a vraiment de la gueule, il faut le reconnaitre), nous sommes loin d’avoir réussi à visiter toutes les salles. Le lieu est immense.

On peut apprécier quelques beaux points de vu sur la capitale lorsqu’on déambule dans les étages les plus élevés. Si les oeuvres sont le coeur du musée, l’environnement général vaut aussi le coup d’oeil.

DSC07531
Montmartre vu du dernier étage

Pour la visite, nous avons choisi de nous perdre au hasard des salles et de nous laisser guider par les petits panneaux et nos envies. Une chouette déambulation qui nous a permis de voir de nombreux chefs d’oeuvres mais aussi des éléments plus insolites.

2 – Les Célébrités

En parcourant les salles d’exposition, je fus étonnée de reconnaitre autant d’oeuvres, moi qui ait pourtant l’impression d’avoir de grosses lacunes picturales. Mais ici, on trouve un nombre incroyable de tableaux extrèment célèbres ! J’ai reconnu beaucoup plus d’oeuvres que lors de ma visite du Palais des Offices à Florence, ou même du Louvre, si mes souvenirs sont exacts.

Certains de ces tableaux sont éparpillés au milieux d’autres oeuvres. Voici quelques exemples de ce que j’ai pu admirer.

DSC07483
Les Glaneuses – Millet
DSC07556
Olympia – Manet
DSC07509
Arearea – Gauguin
DSC07539
Le déjeuner sur l’herbe – Manet
DSC07516
Jeunes filles au piano – Renoir

D’ailleurs je ne comprends pas le classement qui consiste à regrouper les tableaux de certains peintres ensemble et disséminer les autres mais c’est plutôt plaisant de se promener sans savoir ce que l’on va découvrir. Mais moins pratique si l’on cherche un tableau en particulier.

On trouve aussi des salles consacrées aux peintres célèbres, comme Van Gogh.

DSC07499
La chambre de Van Gogh à Arles
DSC07506
Autoportrait
DSC07502
Mademoiselle Gachet dans son jardin à Auvers-sur-Oise

Je ne peux pas parler de VanGogh sans évoquer le tableau préférée de l’amie qui m’accompagne pour cette visite. Elle me parle de ce tableau qui l’a marqué des années auparavant dès que l’on arrive au musée. Cette maisons dans la campagne, le tout dominé par les tons vert, je le reconnais tout de suite. Elle y trouve une sorte d’apaisement et elle admire la gestion des couleurs et les courbes de la peintures. Si je ne suis pas une grande amatrice, je reconnais que certaines oeuvres peuvent nous toucher, parfois sans que nous ne comprenions pourquoi.

DSC07507
Chaumes de Cordeville à Auvers-sur-Oise

Nous ne trouverons pas « La nuit étoilée » ni « La nuit étoilée sur le Rhone » que nous aurions aimé voir mais c’est le jeu de la déambulation.

3 – Mon amour pour Monet

Pour ma part, je découvre que j’adore Monet, bien au-delà de ce que j’imaginais. C’est bien simple, presque tous les tableaux qui m’attirent lors de cette visite sont des Monet. Je deviens presque forte pour les reconnaitre. Si j’aime et que ça ressemble vaguement aux autres tableaux, c’est de lui.

DSC07524
Nymphéas bleues

Je retrouve les Nymphéas qui m’avaient tant impréssionées lors de ma première visite au musée d’Orsay. Il faut absolument que j’aille découvrir la série au musée de l’Orangerie ainsi que la maison de Monet à Giverny. Pour de prochaines sorties …

DSC07529
Le bassin aux Nymphéas, harmonie verte

Mais Monet n’a pas peint que des Nymphéas et d’autres tableaux me fascinent, comme celui-ci où je ressens parfaitement le mouvements de la mer. J’apprécie aussi le contraste des couleurs et la maîrtise de celles-ci.

DSC07532
Les rochers de Belle-île, la côte sauvage

Je suis également attirée par le tableau ci-dessous. Si, à mon sens, on ressent moins le côté « impressionniste en points », j’apprécie particulièrement l’ambiance qui me fait voyager immédiatement. Je n’ai aucune idée de l’endroit où se trouve Bordighera mais j’ai déjà envie d’y être (après vérification c’est en Italie et j’adore l’Italie donc ce n’est pas très surprenant).

DSC07534
Les villas à Bordighera

Celui-ci m’a attiré tout de suite et ironiquement je n’avais pas vu la pie, qui donne pourtant son titre au tableau. Je ne saurais expliquer pourquoi mais c’est peut-être mon préféré, je le trouve très apaisant. J’aime la gestion de la lumière et la tranquillité qui se dégage de la scène. Mais j’apprécie vraiment la neige et elle me manque alors que je passe l’hiver à Paris donc je suis sûrement influencée.

DSC07554
La Pie

4 – L’insolite au musée

Le musée est aussi un lieu de surprises, surtout lorsqu’on ne sait pas à quoi s’attendre. Si on vient ici pour les classiques de la peinture, on peut tomber sur des oeuvres bien différentes mais non moins fascinantes.

On trouve quelques dessins de projets architecturaux non achevés. Laplupart sont totalement farelus mais assez impressionnant. On retrouve des influences qui me font penser aux films de science-fiction tel que Metropolis.

DSC07493
Projet onirique : Tombeau pour un poète – Henry Provensal
DSC07495
Projet pour la tombre du Duc de Clarence par Alfred Gilbert, sculpteur – Arthur Robertson

On peut aussi voir quelques maquettes de ballet, comme celle-ci pour « Coppélia ou la fille aux yeux d’émail ». Elles sont très petites et pas forcément bien mises en valeur mais j’apprécie celle-ci avec le décor de forêt et les maisons qui semblent émerger des arbres.

DSC07552
Une place publique sur les confins de la Galacie – Jean-Emile Daran

Une petite partie du musée est consacré aux Arts Décoratifs de plusieurs époques. On trouve vraiment de tout, un patchwork d’objets insolites et du quotidien de différentes époques.

DSC07542

DSC07543
Ces chaises seraient parfaites dans une maison d’elfe
DSC07545
Je flash sur les reflets de ce petit vase, il est magnifique

5 – Mes coups de coeur

Et voici en vrac quelques tableaux qui m’ont vraiment marqués, sans être particulièrement célèbres selon moi. Mais j’avais envie de les ajouter ici.

Le tableau ci-dessous est l’un des rare tableau d’art abstrait de ma sélection mais il faut dire qu’on en voit peu au Musée d’Orsay. J’aime beaucoup celui-là avec ces formes géométriques qui semblent flotter en tout sens. Cela m’évoque des images de la vieille science-fiction un peu kitch mais j’apprécie.

DSC07491
Tétraèdres – Paul Sérusier

Vous l’aurez peut-être remarqué mais j’apprécie particulièrement les paysages en peinture. En tout cas j’ai du mal avec les portraits, j’ai toujours une impression particulière en regardant des humains sur un tableau, sûrement proche de la vallée dérangeante que l’on peut ressentir face à un robot. Les portraits me semblent tout le temps déformés, tordus, malaisants. Alors que les paysages m’apaisent et me transportent aisément, même les plus simples. Celui-ci m’évoque immédiatement mon séjour en Normandie et de bons souvenirs, d’où un sentiment positif.

DSC07484
Les falaises d’Etretat après l’orage – Gustave Courbet

J’apprécie particulièrement les couleurs de ce tableau, encore un paysage, qui a attiré mon oeil dès que je suis entrée dans la salle. Je trouve que le jaune et le rouge donnent un effet trompeur de soleil couchant au premier regard avant que l’on ne comprenne que ce sont des feuilles.

DSC07514
Les Cyprès à Cagnes – Henri-Edmond Pross

Un nouveau paysage et de la neige ! J’aime ce tableau plutôt simple mais peut-être encore une fois pour ma nostalgie de la neige à Paris. Et il me semble approprié de finir par un tableau représentant la capitale.

DSC07536
Toits sous la neige – Gustave Caillebotte

Il manque bien sûr énormément d’oeuvres dont j’aurais aimé parler et d’autres que je n’ai même pas vu lors de ma visite mais j’espère que cet aperçu vous aura donné envie de visiter ce musée vraiment exceptionnel.

Note : Un jour, il faudra qu’on m’explique pourquoi les tableaux ont tous des noms aussi nuls (mention spéciale pour les tableaux de Van gogh, l’angoisse du catalogue). Je sais bien que ce n’est pas l’essentiel des oeuvres, mais tout de même ! On ne ressent ni imagination, ni sensibilité, au contraire des oeuvres qui sont représentées. Intrigant.

5 réflexions sur « Le Musée d’Orsay, stars de la peinture et amour de Monet »

  1. J’adore ce musée. J’y vais lors de chacun de mes séjours parisiens. Effectivement, l’ambiance, l’architecture et les collections du musée en font un endroit unique sachant qu’il s’agit d’une ancienne gare. Personnellement, j’adore les tableaux de Gustave Moreau (d’ailleurs, si tu en as l’occasion, n’hésite pas à visiter le musée Gustave Moreau qui est fascinant).

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.