Fascination morbide aux Catacombes de Paris

Il y a très longtemps que je voulais visiter les Catacombes mais entre le prix et l’attente pour y aller (ils reçoivent près de 550 000 visiteurs annuels), je n’avais jamais eu l’occasion de le faire. J’ai donc profité de cet étrange été 2020 pour combler cette lacune et cet article me semble très approprié à l’approche d’Halloween.

DSC08112
La visite de la bonne ambiance

Les catacombes de Paris sont les plus grands du monde avec plus de 6 millions d’ossements pour environ 2 millions de cadavres. Le tout est répartis sur 11 000m² carré, décidément cette ville est un vrai gruyère. On en voit bien sûr qu’une infime partie mais c’est déjà assez impressionnant.

Voici ce qu’annonce le site sur l’histoire des lieux :

À la fin du XVIIIe siècle de grands problèmes de salubrité liés aux cimetières de la ville entraînent la décision de transférer leurs contenus sous terre. Les autorités parisiennes choisissent un site facile d’accès, situé alors en dehors de la capitale : les anciennes carrières de la Tombe-Issoire, sous la plaine de Montrouge. Les premières évacuations ont lieu de 1785 à 1787 et touchent le cimetière le plus important de Paris, les Saints-Innocents.

Le site est consacré « Ossuaire municipal de Paris » le 7 avril 1786 et s’approprie dès ce moment le terme mythique de « Catacombes », en référence aux catacombes de Rome, objet de fascination publique depuis leur découverte. À partir de 1809, les Catacombes deviennent accessibles au public sur rendez-vous.

 

La visite débute au bout d’un très long escalier de 131 marches et l’on prénètre dans des souterrains qui semblent interminables, agrémentés de pancartes obscures pour le néophyte mais qui permettent de s’y retrouver. Certaines parties inaccessibles sont vraiment remarquables.

DSC08086

DSC08088

DSC08096
Un immense et magnifique aqueduc

Enfin on arrive aux portes de catacombes, avec le panneaux qui annonce l’endroit. C’est assez surprenant toute cette mise en scène pour quelque chose qui au départ se voulait simplement pratique, à savoir vider les cimetières.

DSC08097
« Arrête, c’est ici l’empire de la mort » – brrr, ça donne le ton

Avant son ouverture au public en 1809, les catacombes ont fait l’objet d’un aménagement décoratif conséquent afin de transformer le lieu en musée. Les ossements sont classés selon leur provenance et des pancartes nous indiquent le cimetière d’origine et la date à laquelle ils sont été déposés.

Ainsi les os d’abord laissés en vrac ont été soigneusement organisés. En façade, les rangées de tibias alternent avec celles de crânes, tandis que derrière s’entassent les os restants, souvent très fragmentés.

DSC08125
Ossements de l’église et du cloître des Capucins Saint Honoré, Le 20 mars 1804

On trouve également un ensemble de plaques, dont certaines en latin, de citations religieuses ou poétiques sur la mort afin d’inciter le visiteur à une réflexion et introspection sur le sujet. Moins sensible personnellement aux citations religieuses, il y en a quelques unes qui m’ont marquées et que je vous mets ci-dessous.

Ainsi tout passe sur la terre, esprit, beauté, grâces talent. Telle une fleur éphémère que renverse le moindre vent.

Ils furent ce que nous sommes, poussière, jouet du vent : fragiles comme des hommes, faibles comme le néant ! Lamartine

Le trépas vient tout guérir, mais ne bougeons d’où nous sommes. Plutôt souffrir que mourir, c’est la devise des hommes. Jean de La Fontaine

De quelque côté tu te tourne la mort est aux aguets. Croyez que chaque jour est pour vous le dernier. Horace

Durant la visite, il m’a été difficile de prendre du recul et me rendre compte qu’on est entouré de millions d’anciens humains, c’est presque comme si tout était un décor factice. Néanmoins, à mon sens, le plus impressionnant reste les crânes, c’est ce qui nous rappelle le plus que nous sommes dans un cimetière géant.

DSC08109

DSC08113

On trouve parfois dans l’organisation une réelle volonté artistique, en tout cas des créations originales. Et cela m’a tout de même beaucoup surpris dans un tel lieu.

DSC08116

DSC08124
Mais vraiment, qui a eu l’idée de faire ça ?

Au final, je suis contente d’avoir enfin pu visiter cet étrange lieu emblématique de Paris, qui change totalement des visites classiques et nous permet de découvrir un aspect atypique de la capitale. 

Conseils pour la visite :

  • C’est une excellente visite à faire par temps caniculaire mais prenez un pull ! En effet, il y fait environ 14°C toute l’année et l’humidité aura tôt fait de vous glacer les os, si ce n’est pas déjà le cas à la vision des crânes alignés.
  • Je pense qu’il est plus intéressant de faire une visite guidée ou bien de prendre un audioguide. Nous n’avions rien et s’il y a pas mal de panneaux explicatifs à l’entrée, on se retrouve vite à enchaîner les couloirs qui se ressemblent sans indications. Déjà que je trouve le prix très élevé, autant glaner le maximum d’informations.
  • En parlant du prix, il existe des réductions ou des conditions de gratuité, renseignez-vous bien sur le site, avec une entrée à 24€ ce n’est pas négligeable !
  • Attention à votre tête durant la viste, certains plafonds ne doivent pas faire plus d’1m80 de hauteur, pour ma part je passais partout mais j’avais parfois le sentiment de raser la pierre.
  • L’accès aux catacombes et la sortie se font par deux escaliers pour un total de 243 marches. Ce n’est pas insurmontable (même si ça semble interminable) mais c’est à savoir selon vos conditions physiques.

Après ces émotions, on s’accorde une petite pause goûter à la patisserie Thevenin, (14 rue Daguerre 75014 Paris). Je la mentionne ici parce c’était vraiment bon.

DSC08126
Changement de décor pour la fin

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.