Kyoto – Troisième partie : explorer la ville au nord et au sud

Avec toujours plus de temples et la Bambouseraie d’Arashiyama.

DSC02557
Le Pavillon d’or

Troisième jour à Kyoto

Après notre journée consacrée entièrement à la visite des temples plutôt au centre de la ville, nous nous dirigeons vers le sud pour visiter le Sanjusangen-do et le Daigo-ji. C’est une journée pluvieuse mais qui ne nous empêchera pas de profiter de nos visites.

  • Sanjusangen-do

Dédié à la déesse Kannon, ce temple est très célèbre car il contient 1001 statues représentant la déesse datant du XII et XIIIe siècle. Le temple lui-même date de 1266. Si l’extérieur du temple n’est pas exceptionnelle, l’intérieur vaut largement la visite. Dehors, on retrouve un jardin japonais et quelques bâtiments rouge.

DSC02360

Le bâtiment principal de 125m de long est le plus long bâtiment japonais en bois. Il en faut de la place pour mettre toutes ces statues ! Il est divisé en 33 (san ju san, d’où le nom) travées car selon la légende, Kannon se métamorphosa 33 fois pour venir en aide à l’humanité.

DSC02369

Les statues on été ciselées par les meilleurs artistes de l’époque Kamakura. Au pied de ces statues identiques, on trouve 28 divinités d’origines hindouiste qui gardent la déesse. Les photos sont interdites à l’intérieur, je suis tout de même allée chercher une image sur le net pour vous donner une idée de ce qui attend le visiteur.

20150909172703_55f0c0475ade6

  • Daigo-ji

Après cette visite, nous nous éloignons encore plus de Kyoto pour rejoindre le Daigo-ji. Ce temple est beaucoup moins touristique que les précédents que nous avons visité mais je l’ai vu mentionné sur plusieurs blogs comme un des plus beau, j’avais donc très envie de le voir.

Ce temple fût contruit en l’honneur de la déesse Kannon (encore elle) en 874 lorsque le moine Rigen Daishi découvrit un source aux pouvoirs spirituel à cet endroit. Il fût souvent endommagé au fil des siècle et des guerres, l’ensemble que nous voyons aujourd’hui date du XVIe.

En arrivant, nous découvrons que la majeure partie est fermée en raison des dégats du typhon. Néanmoins, la partie qui se visite nous ravie. On retrouve un édifice en bois avec des intérieurs traditionnels qu’il est interdit en prendre en photo.

DSC02387

On est pratiquement seules contrairement à nos précédentes visites parfois bondées. On ressent pleinement la sérénité de cet endroit, surtout en contemplant le jardin. C’est un des plus beau que nous ayons vu durant notre voyage.

DSC02376

Il semble presque sauvage et en même temps on voit bien le travail d’organisation pour le rendre harmonieux. On reste longtemps assises sur le plancher du temple à contempler l’extérieur. Avec la pluie, l’endroit est très apaisant et on a l’impression que le temps s’est figé.

DSC02381

Après cette visite, nous nous dirigeons toujours plus au sud vers Uji pour la fin de la journée.

DSC02407
Le Byodo-in à Uji

Quatrième jour à Kyoto

  • Arashiyama

Pour notre dernier jour, nous partons cette fois vers le nord de la ville à la découverte de la bambouserai d’Arashiyama. C’est encore une journée pluvieuse qui nous attend mais la brume sur les montagnes donne une ambiance magnifique et un peu iréelle.

DSC02460

Avant de découvrir la bambouseraie, on fait un petit détour par la gare pour voir une exposition insolite de tissus de kimono en tube, « la forêt de kimono ».

DSC02475

Ce mélange chatoyant est détonant dans cette petite gare et contraste avec l’ensemble d’allure très traditionnel.

DSC02470

Enfin nous arrivons dans la bambouseraie. J’adore le bambou, il fait partie de mes arbres favoris et Arashiyama fût très rapidement intégré aux incontournables de mon voyage, comme le Musée Ghibli. Et je ne fût pas déçue. Nous entrons dans un monde un peu féérique, et nous confrontons à des images du Japon tel qu’on peut le fantasmer.

DSC02502

Je n’avais jamais vu de forêt de bambous, ni de bambous aussi énormes. Chez nous ils ont à peine la taille d’arbustes, ici c’est stupéfiant. Ce qui n’a pas empêcher le typhon de faire des ravages aussi, et le spectacle nous attriste quand même.

DSC02492

On espère qu’ils arriveront à remettre cette magnifique forêt d’aplomb, avec ces arbres gigantesques qui s’élancent vers le ciel.

DSC02501

Nous parcourons la forêt et nous arrivons au milieu de petits temples, décidément il y en a vraiment partout avant de rejoindre la ville pour visiter le Ryoan-ji. On marche pour découvrir un peu plus ce côté de Kyoto.

DSC02512

Nous nous retrouvons dans une banlieue calme avec des maisons typiques du Japon. C’est agréable de ce promener dans ces quartiers. On se sent vraiment au coeur du pays du soleil levant.

DSC02521
La brume sur les montagne, la rizière, les maisons nippones : peut-on faire plus japonais ?
  • Ryoan-ji

Le Ryoan-ji est un autre temple très célèbre pour son jardin sec et nous retrouvons la masse de touristes. En effet, où que l’on se place au niveau du jardin, il est impossible de voir les 15 rochers en même temps. Et pourtant ce n’est pas faute d’essayer ! Autour de moi j’entends les visiteurs compter dans toutes les langues, c’est très amusant. Ce jardin atypique attribué au peintre jardinier Soami offre un paysage différent lorsqu’on se déplace.

DSC02536

Ce jardin sec sucite de nombreuses questions sur les intentions de l’artiste. Pourquoi ne peut-on voir que 14 pierres à la fois ? Que représente-t-il ? On l’interprête le plus souvent comme une représentation d’ilôts isolés sur la mer. En dehors du jardin, le Ryoan-ji est un temple en bois avec de beaux intérieurs qui pour une fois sont accessibles, ce qui est plutôt rare.

DSC02545

Le reste du jardin est très beau mais semble plus sauvage que les jardins très organisés que nous avons pu voir jusqu’à présent. C’est presque un parc.

DSC02527

  • Kinkaku-ji

Je conclus cette visite de Kyoto par le château de Versailles des temples japonais, certainement le monument le plus celèbre de l’archipel, j’ai nommé le Pavillon d’or. Mon amie qui l’a déjà vu lors d’un précédent voyage et qui n’a pas envie de se recoltiner la masse de touristes m’attend à l’extérieur. Il faut dire que si le lieux est en effet incontournable, on en a vite fait le tour.

DSC02562

Edifié en 1394, c’est d’abord la résidence du shogun Yoshimitsu Ashikaga avant de devenir un temple boudhiste. On découvre le temple au détour d’un chemin et malgré toutes mes visites de temples, je suis subjuguée par ce chef-d’oeuvre. Incendié en 1950 par un moine déséquilibré, il est reconstruit en 1955, identique à l’original et doré à l’or fin.

DSC02571

Le fait qu’il ne soit admirable que de loin permet d’en profiter au maximum et de faire de superbes photos même si l’envers du décor chargé de touristes est moins glamour.

DSC02564
Il y a foule pour admirer le temple

Il ne faut pas oublier le magnifique jardin organisé autour d’un lac qui sublime la parfection du temple et qu’on oublierai presque en voyant celui-ci rayonner.

DSC02563

En faisant le tour du jardin avant de quitter les lieux, on aperçoit encore le temple dépassant des arbres. Son éclat rayonne et contraste fortement avec le vert de la forêt.

DSC02577

Ce sera ma dernière véritable visite de Kyoto. Après un dernier tour dans la ville, nous prenons la direction d’Osaka. Kyoto m’a durablement marquée et avec la frustration causée par Jebi et de nombreux lieux fermés, j’ai déjà envie de revenir dans cette ville.

DSC02338

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.