Sac à dos et pluie en Normandie

5 Honfleur (5)

Pour retrouver des informations plus succinctes sur notre itinéraire, mes adresses et coup de coeur, c’est ici.

Nous partons le vendredi soir pour Fécamp malgré les grèves, très optimistes. Nous avons une correspondance pour prendre un bus à Bréauté-Beuzeville. Le trajet en train se passe bien et nous arrivons à Bréauté. Pour patienter, nous décidons de faire un tour mais ce n’est qu’un hameau. Il n’y a ni commerce, ni hôtel. Juste quelques maisons, une gare et un parking qui contient certainement plus de place qu’il n’y a d’habitants ! Nous attendons longtemps, bien trop longtemps, le bus devrait être passé. Il est plus de 22h, il fait nuit, nous n’avons aucun moyen de contacter la SNCF et la pluie va et vient. L’absence d’alternative commence à nous inquiéter. Mais heureusement nous ne sommes pas seules à attendre en vain. Un autre couple en vacances et un homme, qui habite justement à Fécamp, finit par appeler sa femme.

Nous finirons à neuf, tassés dans une Espace, pour faire les derniers kilomètres qu’il reste et arriver après minuit à Fécamp. Heureusement que notre hôte Airbnb est charmante et nous a attendu. Elle nous offre même à manger !

Jour 1

Malgré cette expérience, nous ne sommes pas découragées et nous quittons notre Airbnb dans la matinée le lendemain pour partir à la découverte de la ville. Pas de chance, il ne fait pas très beau. Nous allons faire la visite du Palais Bénédictine pour échapper à la pluie.

Nous commençons par prendre un petit déjeuné dans le charmant café du Palais.

1 Bénédictine (3)

Ce monument est très inattendu et se détache du reste de la ville. Tout en démesure, le lieu est entièrement consacré à la création de la liqueur Bénédictine, qui est produite sur place. La recette est toujours secrète et ne contient pas moins de 27 plantes et épices ! Elle s’exporte dans le monde entier mais la distillerie du palais reste le seul lieu de fabrication.

1 Bénédictine (20)

La visite se compose de plusieurs parties, nous explorons tout d’abord les différentes pièces du palais, qui porte bien son nom. Somptueux et immense comme un palais, entièrement dédié à la bénédictine que l’on retrouve même sur les vitraux.

1-bc3a9nc3a9dictine-10.jpg

L’histoire du lieu est racontée à travers un dépliant. Puis, nous arrivons dans une salle qui parle de l’exportation de la Bénédictine à travers le monde.

1 Bénédictine (17)
Une ancienne publicité

Enfin, on termine par une visite guidée des caves et une explication sur la production de la liqueur, suivie d’une dégustation.

1 Bénédictine (18)
Les fûts de bénédictine

Après cette petite dégustation d’une liqueur à 40° à 10h du matin, nous parcourons joyeusement la ville. Il pleut toujours mais cela ne nous empêche pas de marcher un bon moment et de prendre quelques photos.

Nous repassons au Airbnb prendre nos affaires puis nous cherchons un endroit où manger avant de prendre la route vers Etretat, notre prochaine halte. Enfin, « la route », c’est une façon de parler car nous comptons marcher jusqu’à Yport puis prendre un bus pour le reste du trajet.

Nous mangeons au restaurant de fruit de mer Chez Nounoute sur le port puis nous rejoignons la plage. Le temps s’est éclairci, c’est idéal pour la marche.

1 Fécamp (37)

1 Fécamp (41)
Les falaises de Fécamp

Nous suivons le GR 21 qui est plutôt bien indiqué même si parfois les chemins qu’il nous fait emprunter sont plutôt improbables (il faut vraiment prendre ce petit sentier grimpant empli de rochers plutôt que de rester sur la route ?). Il n’y a presque personne, nous croisons seulement quelques randonneurs. Le chemin est agréable, nous marchons sur les falaises, on voit la mer au loin. Nous croisons des vaches, et passons devant de superbes maisons.

Note : il est fortement déconseillé de marcher sur la plage le long des falaises, en raison des risques d’éboulements. 

1 Fécamp (43)

2 Yport (1)
Le chemin est tranquille

Le chemin jusqu’à Yport se fait assez facilement. Nous découvrons un charmant petit village et nous allons sur la plage admirer les falaises dont un morceau s’est écroulé.

2 Yport (8)
Un morceau de falaise effondré

Nous nous renseignons à l’office de tourisme pour prendre le bus. Nous ne comprenons pas très bien les horaires qui ne semblent pas vraiment respectés mais qu’importe, nous avons notre bus et finissons le trajet sans encombre jusqu’à Etretat.

3 Etretat (3)
La plus vielle maison d’Etretat

Nous partons en quête d’un hôtel, mais ce n’est pas aisé car plusieurs sont complets. Nous essayons notamment le « Détective Hotel » mais aucune chambre n’est disponible ! Si jamais je reviens dans la région, il faudra que je pense à réserver, il a l’air très sympathique.

Pourquoi « Détective » ? Parce que Etretat est la ville du célèbre Arsène Lupin ! Ou plutôt de Maurice Leblanc, son créateur, mais n’anticipons pas.

Pour le moment, nous avons trouvé un hôtel où poser nos affaires au New Windsor (9 avenue George V, Etretat) et nous nous empressons d’aller découvrir les falaises sur le front de mer. Il fait beau, on dirait que le soleil est apparu spécialement pour ce moment magique, éclairer les magnifiques falaises crayeuses.

3 Etretat (17)

3 Etretat (27)

Nous nous promenons sur la plage puis nous montons pour avoir un meilleur point de vu. Nous restons un long moment à admirer le paysage de toutes la manières possible, en haut et en bas. Lorsque nous quittons la plage, le soleil descend à l’horizon.

3 Etretat (28)

Nous mangeons dans la très bonne crêperie Lann-Bihoué, il y a un peu d’attente mais cela valait le coup ! Nous rentrons repues et épuisées nous coucher dans notre chambre.

3 Etretat (26)
La célèbre aiguille d’Etretat

Jour 2

Le lendemain matin, nous attaquons par le Clos Lupin, l’ancienne maison de Maurice Leblanc transformée en musée dédié à Arsène Lupin. Nous arrivons à l’ouverture mais il y a déjà du monde, notamment un groupe de touristes étrangers bruyants. Nous nous dépêchons de passer devant pour ne pas être gênées durant notre visite.

3 Etretat - Clot Lupin (33)

La visite se fait avec un audioguide qui raconte une histoire autour d’Arsène Lupin, Maurice Leblanc et l’Aiguille creuse mais je ne vous en dis pas plus. Le tout est agencé comme une énigme de roman, on suit l’histoire de pièce en pièce en découvrant les meubles de l’époque mis en scène pour l’occasion. L’idée est très sympathique et assez ludique mais les textes de l’audioguide sont vraiment très long, ce qui oblige à rester debout de longues minutes dans chaque pièce plutôt exiguë. Le tout aurait gagné à être plus succinct sans que l’histoire n’en souffre.

3 Etretat - Clot Lupin (38)

Une fois la visite achevée, nous reprenons le bus en direction du Havre.

Malheureusement le temps se déchaîne et nous arrivons dans la ville sous une pluie battante qui refuse de s’arrêter. Nous ne verrons pas grand chose du Havre, si ce n’est l’étonnante église de béton Saint Joseph. La ville possède de nombreuses constructions atypiques de béton, toutes l’oeuvre de Auguste Perret qui a redessiné le centre après la guerre. Nous passons également devant le Volcan, scène nationale non moins surprenante.

Nous prenons de nouveau le bus direction Honfleur, où nous espérons que le temps sera plus clément.

J’avais lu beaucoup de bien de Honfleur et je ne suis pas déçue, le port est aussi charmant qu’on le dit ! Nous faisons un tour avant de nous réfugier dans un restaurant chaleureux, Le Perroquet Vert (52 quai Sainte-Catherine), pour échapper à la pluie.

5 Honfleur (1)

Nous découvrons également la superbe église de Sainte-Catherine, une église en bois construite par des marins sur un modèle de bateau retourné. Un vrai coup de cœur pour moi !

5 Honfleur - Sainte Catherine (32)

Le soir, nous dormons dans un Airbnb trouvé le jour même, il se situe un peu à l’écart du port mais reste très accessible à pied. L’endroit est très sympathique et je le recommande.

5 Honfleur (9)
Notre Airbnb

Jour 3

Le lendemain il pleut toujours, et ce sera notre pire journée pour le temps ! Nous sommes un peu découragées mais nous allons donc visiter les musées de la ville.

Le musée de la Marine :

Le petit musée se situe dans une ancienne église. Il retrace l’histoire du port avec quelques reconstitutions de bateaux et des affaires de marins. Il exige un billet combiné avec le musée ethnographique, ils sont côte à côte.

Le musée d’Ethnographie et d’Art populaire :

On peut le découvrir dans une ancienne maison du XVIe siècle. Les photos sont interdites à l’intérieur mais on découvre la vie traditionnelle de Honfleur au XIXe siècle. Le musée propose une reconstitution des pièces de la maison avec des meubles anciens et une herboristerie, entre autres.

Le musée Eugène Boudin :

Orienté autour du peintre impressionniste Eugène Boudin, le musée se compose de plusieurs salles qui exposent essentiellement de la peinture. On parcourt de nombreuses époques et quelques peintures sont assez remarquables. Il existe une salle dédiée aux artistes locaux et moderne, qui comporte quelques peintures et sculptures. J’ai également apprécié une salle avec de vieilles affiches publicitaires vantant les mérites de la côte normande.

La maison Satie :

Quel étrangeté que cette maison ! Habitat du compositeur Eric Satie, la maison a été transformée en musée. Le compositeur, qui faisait de la musique expérimentale, était connu pour être quelqu’un d’extravagant. Le musée l’est tout autant. On passe dans plusieurs pièces qui mettent en scène des « installations » autour du compositeur, comme un piano jouant seul ou une étrange machine musicale qui fait pédaler les visiteurs pour fonctionner. Le tout est accompagné d’un audioguide avec capteur qui se lance tout seul et se coupe si l’on a le malheur de bouger un peu trop. Mais cela participe à l’esprit loufoque de l’ensemble.

5 Honfleur (47)
Façade de la Maison Satie

Le Naturospace :

Note : J’essaie d’éviter toute attraction comprenant des animaux pour des raisons éthiques mais nous n’avions plus rien à faire dans Honfleur et j’apprécie tout de même me promener au milieu des papillons colorés.

C’est majoritairement une serre aux papillons même si l’on peut croiser d’autres espèces, telle que des carpes dans le ruisseau ou des oiseaux exotiques. On se promène librement dans l’espace aménagé comme une forêt tropicale. Il y fait d’ailleurs très chaud !

5 Honfleur (38)
Magnifique papillon de la serre

Lorsque je visite un lieu avec des animaux, je m’efforce de ne pas les perturber, d’être discrète et calme pour ne pas les effrayer. Visiblement cela marche plutôt bien puisqu’un papillon gigantesque est venu se poser sur ma tête !

Au milieu de toutes ces visites, nous prenons un thé au salon La petite Chine. Si le nom n’est pas très local, l’endroit est charmant et la carte des thés impressionnante ! Nous mangeons également des pâtisseries pour le goûter.

5 Honfleur (43)

5 Honfleur (31)
Lieutenance de Honfleur

Nous reprenons la route le soir-même en direction de Deauville. En raison des prix élevés, nous préférons loger à Trouville dans un hôtel proche de la plage, Le Reynita (29 rue Carnot, Trouville). Nous déposons nos affaires et le soleil se lève enfin !

Nous faisons une promenade au bord de la mer, nous admirons le coucher de soleil et le casino.

6 Trouville (7)
Casino de Trouville

6 Trouville (11)

Jour 4

Le lendemain nous quittons Trouville pour visiter Deauville. Nous commençons par les incontournables planches qui sont déjà très fréquentées. Nous admirons la plage, il fait froid et le vent souffle mais c’est une belle journée.

7 Deauville (13)

Je découvre les noms célèbres du cinéma américain posés à la sortie des cabines. Nous les lisons tous, et nous sommes ravies de voir qu’à nous deux nous en connaissons beaucoup. Nous cherchons sur le net les inconnu(e)s. Je me demande comment sont choisis ceux qui se retrouvent ici, la sélection est tout de même très hétéroclite ! Entre le cinéma grand public, confidentiel, récent et de l’époque du muet, il y a de tout. Je n’ai pas de réponse.

7-deauville-11.jpg

Nous continuons notre visite au centre de Deauville, je découvre l’hôtel Le Normandy où sont logées toutes les stars durant le festival, il est impressionnant ! Nous entrons timidement dans le hall pour admirer l’intérieur et on nous laisse passer. Il est tout aussi beau dedans, on sent le luxe et le raffinement.

7 Deauville (9)

Le midi, nous mangeons à La Péniche, qui comme sont nom l’indique, se trouve sur une péniche. Le restaurant est un peu plus cher que ce que nous avons fait jusqu’à présent mais le cadre est vraiment agréable et les plats délicieux ! Nous ne regrettons pas notre choix.

Nous continuons notre promenade au hasard des rues de Deauville, nous passons devant de nombreuses villas toutes plus impressionnantes les unes que les autres. L’architecture est magnifique et chaque demeure possède un style particulier. Les rues sont calmes, à l’opposé du centre et de la plage.

7-deauville-24-e1535744504385.jpg

Nous finissons notre promenade par l’impressionnante villa Strassburger, bâtie par le baron de Rothschild, puis offerte à la municipalité, que nous ne verrons que de loin.

7 Deauville (38)
La villa Strassburger

Il est temps pour nous de rentrer. Nous retournons à la gare de Deauville pour attendre le Ouibus qui nous ramène à Paris. Le bus est complet, nous avons bien fait de réserver. Les sièges sont confortables, nous pouvons admirer les paysages verdoyants de la Normandie une dernière fois avant de retourner dans la capitale.

Malgré les caprices du temps ce fût une très belle expérience en Normandie, je suis contente d’avoir découvert cette partie de la côte et j’espère repartir en sac à dos de nouveau !

3 Etretat (11)
Les falaises d’Etretat

 

 

Une réflexion sur « Sac à dos et pluie en Normandie »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.