La villa Romane del Casale, l’Antiquité romaine comme si vous y étiez

Au coeur de la Sicile se trouve cette villa romaine dont les mosaïques sont incroyablement bien conservées.

La Rome antique est vraiment une période qui me fascine. J’avais été frappée par la visite du Colisée à Rome et j’apprécie beaucoup les films et les oeuvres sur cette époque (à commencer par la superbe série Rome que je vous recommande). Dès qu’il y a des ruines romaines, je me réjouis d’aller les visiter. Cette villa semblait vraiment être un incontournable pour notre voyage et c’est en partie pour ne pas la manquer que nous avons loué une voiture.

Malgré mes attentes, je n’ai pas été déçue, loin de là. Je ne suis jamais allée à Pompéi mais j’imagine que c’est le genre de lieux que l’on peut admirer.

Un endroit un peu perdu …

Pour y accéder, nous avions loué un Airbnb à Piazza Amerina, une petite ville juste à côté.

On est tranquille

Nous n’y sommes pas resté longtemps mais j’ai tout de même pris le temps de m’y promener un peu et notamment de visiter l’inévitable église démesurée par rapport au reste du bourg.

On est toujours surpris pas les églises italiennes
2. …qui cache un trésor inattendu

Nous voyageons hors saison mais l’on sait que la Villa est très touristiques. Ainsi pour éviter les foules et sans trop savoir à quoi nous attendre, nous arrivons dès l’ouverture. A la surprise des employers qui ne s’attendaient visiblement à avoir déjà du public, l’endroit est à peine ouvert lorsque l’on prend notre billet.

Villa perdue dans la campagne sicilienne

Au moins il n’y a pas foule.

On commence par faire le tour de l’extérieur. Encore une fois je suis très contente d’avoir mon guide car le lieux est très avard panneaux descriptifs et ils sont pour laplupart en italien.

Vu de l’extérieur ce n’est pas très impressionnant

Son origine est assez floue. Probablement contruite vers la fin du 3e siècle, elle aurait appartenu à un sénateur ou peut-être un gouverneur de Rome. Il s’agit en tout cas d’une résidence secondaire qui a servie jusqu’au 12e siècle. Détruite par un incendie, elle a été enfouie sous la boue suite à une inondation en 1161, ce qui explique l’état remarquable de conservation de ses mosaïque.

Redécouverte en 1929 et ouverte au public depuis 1954, la villa est inscrite au Patrimoine mondial d’ l’Unesco.

Il ne reste plus grand chose de l’extérieur

Reconstruit récemment pour protéger les mosaïque, le bâtiment extérieur n’est pas très beau. On distingue des vestiges de l’ancienne villa, notamment avec quelques colonnes et un souvenir des trois fours où l’un faisais chauffer l’eau pour ensuite faire circuler la vapeur sous la villa (parce que les romains avaient le chauffage au sol, ce qui m’a toujours impressionné).

Mais, à l’image de Pompei, la villa est surtout connue pour ses remarquables mosaïques parfaitement conservées. Si les siciliens sont souvent avares en explications sur les lieux touristiques, on peut souligner que l’aménagement du site est très bien fait. Dans toute la villa des passerelles ont été construites, permettant aux visiteurs de circuler presque partout dans abîmer les sols tout en admirant les superbes mosaïques depuis les hauteurs.

Le péristyle

On est très contents d’avoir avec nous un guide – le guide vert, encore lui – aussi complet qui consacre huit pages à la villa (ce devait être un vrai coup de coeur pour l’auteur !) et détaille les mosaïques et la fonction de chaque pièce. Avec un peu d’imagination, on se représente sans mal ce que devait être la vie à cette époque pour cette famille aisée.

Chaque pièce est entièrement tapissée de mosaïques qui racontent presque toutes une histoire. On est vraiment impressionné par la précision du travail et à quel point tout cela paraît proche de nous, on reconnaît sans difficulté ce qui est représenté.

Voici quelques exemples de salle que l’on peut trouver dans la villa :

Cubicolo dei Fanciulli Cacciatori – la chambre des enfants chasseurs

Sûrement la chambre du fils du maître de maison, on peut y voir des enfants capturant un lèvre, un canard et une antilope.

Vestibule d’Ulysse et de Polyphère

On peut voir Ulysse offrant la coupe de vin qui l’endormira au cyclope (représenté avec trois yeux).

Cubicolo della Sena Erotica – la chambre de la scène érotique

Ici l’image centrale parle d’elle-même, on y voir un couple s’étreignant, entouré de médaillons représentants les quatre saisons.

Sala della piccola caccia – salle de la petite chasse

C’est sûrement dans cette pièce que la famille prenait les repas en hiver. On retrouve une série de scènes de chasse et au centre, un sacrifice à Diane et un repas en plein air.

Salla delle Palestrite – salle des filles en bikini

C’est la plus connue des mosaïques de la villa, on y voit des jeunes filles faire du sport, comme de la course, du lancer de disques, ou des passes avec une balle … Cette représentation semble tellement moderne qu’on a vraiment du mal à penser qu’elle date de l’Empire romain !

Mais le lieu le plus impressionnant reste sans doute l’Ambulacro della Grande Caccia ou le promenoir de la grande chasse.

Cette immence galerie rectangulaire longue de 66 mètres comporte une mosaïque impressionnante qui raconte toutes les étapes de la capture et du transports d’animaux extotiques et sauvages depuis l’Afrique vers Rome pour les spectacles des jeux du cirque.

La représentation des animaux y est assez incroyable, on reconnait sans peine ceux qui sont représentés, tel que les éléphants ou les rhinocéros. Et même un griffon qui s’est glissé parmi tout ce bestiaire.

De manière général, nous sommes impressionnés par le réalisme de toutes les scènes représentées. Si elles auraient été très difficiles à interprérer seules, grâces aux descriptions on reconnait sans mal les personnages et animaux représentés. On s’amuse à reconstituer les histoires que comptent ses fresques et à imaginer la fonction des pièces qui pouvaient y être associées.

Une course de char tirée par des pigeons

Si le reste de la villa est bien moins conservé que les mosaïques, on trouve quelques espaces impressionnants, comme le sanctuaire qui servait de salle d’audience. Si la salle a subit les ravages du temps, elle n’en reste pas moins impressionnantes par ses dimensions.

La villa comporte d’autres pièces dont je n’ai pas parlé mais il serait trop long de tout détailler. De plus certains endroits sont moins bien conservés et quelques uns étaient fermés pour rénovation.

<p class="has-text-align-justify" value="<amp-fit-text layout="fixed-height" min-font-size="6" max-font-size="72" height="80"><strong>En tout cas ce fût un réel plaisir de visiter une villa romaine si bien conservée </strong>qui permet réellement de se projeter dans le mode de vie des aristrocrates de l'époque. En tout cas ce fût un réel plaisir de visiter une villa romaine si bien conservée qui permet réellement de se projeter dans le mode de vie des aristrocrates de l’époque.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.